Antara est fille unique et découvre après plusieurs examens médicaux que sa mère développe les premiers signes de la maladie d’Alzheimer.

Et alors que tout le monde autour d’elle l’interroge sur la suite à venir, sur sa gestion au quotidien pour continuer à vivre tout en s’occupant de sa mère, Antara va agir à l’encontre de tout ce que la société attend d’elle. Car plus sa mère perd la mémoire, plus la jeune femme recouvre la sienne. Ressortent alors en elle des fantômes du passé qu’elle avait enterré mais qui sont pourtant la preuve des mauvais traitements répétés qu’elle a subit pendant son enfance.

Arrachée à son père pour être mise de côté par sa mère, laissée livrée à elle-même, Antara se remémore chaque détail de son histoire, entre gourou et secte.

Dans ce premier roman dense et fort en émotions, Avni Doshi nous interroge sur l’importance des liens du sang, sur l’attachement aux traditions, à la hiérarchie. Un roman coup de poing où se confrontent la force d’une jeune femme déterminée et la faiblesse d’une enfant perdue.

Coup de coeur!