Sur l’île Maurice, dans le village de Riambel, deux mondes se côtoient. D’un côté les plages de sable fin et les maisons de maîtres des riches blancs. De l’autre, le bidonville, appelé Africa Town où vit Noémie et la majeure partie des descendants d’esclaves.

Depuis toujours, la mère de Noémie travaille comme domestique pour la famille De Grandbourg, qui vit de l’autre côté de la route, dans une vaste demeure. 

Par une journée comme les autres, Noémie va aider sa mère et faire la rencontre du petit-fils de la propriétaire. Pensant goûter à cette vie de Mauriciens blancs, elle va finalement se brûler les ailes. Car sur l’île, les descendants de colons et les descendants d’esclaves ne sont définitivement pas égaux. 

Au travers de petites vignettes, l’autrice évoque l’adolescence d’une jeune fille, entre deux mondes opposés. Cent cinquante ans après l’abolition de l’esclavage, le racisme et les différences sociales sont encore omniprésents. Un héritage douloureux et dévastateur qui perdure.

Un premier roman terriblement actuel, traitant des droits de l’homme et de la femme. Avec une écriture incisive et teintée de créole, Priya Hein nous dépeint l’adolescence d’une jeune fille à jamais marquée par les inégalités et le racisme.