Dans une école prestigieuse du Midwest, Wallace retrouve ses amis pour profiter des derniers jours d’été qu’ils leur restent. 

Si en apparence, tout semble lui réussir, en réalité, il se sent terriblement seul et déprimé. Les derniers mois n’ont pas été faciles et le passé de Wallace refait surface.

Entouré de tous ces jeunes gens blancs, il ne trouve pas sa place, gardant une distance avec tous ceux qu’il côtoie et en particulier ses amis. Si le groupe semble soudé, des failles sont perceptibles. Derrière les sourires, de la tristesse, de la jalousie et beaucoup de doutes se font ressentir.

Alors que l’été touche à sa fin, Miller et Wallace vont se rapprocher. Cette liaison, qu’ils expérimentent tous les deux, ne fera que ramener Wallace un peu plus dans son passé.

Dans le vide qu’il ressent, Wallace devra décider s’il veut rester, ou tout quitter.

Dans ce premier roman, l’auteur nous expose les difficultés et la pression auxquelles les élèves sont confrontés. Jeune homme noir et homosexuel, Wallace peine à trouver sa place, hanté par un passé douloureux.

Coup de coeur pour cette histoire terriblement juste et addictive.