Nous sommes en 1984, dans la petite ville de Breathed dans l’Ohio. Autopsy Bliss, procureur de la ville, décide de publier une annonce dans le journal local, invitant le diable à venir à sa rencontre.

Le lendemain, Fielding, son fils, fait la rencontre d’un garçon devant le tribunal. Ce jeune homme à la peau noire et aux yeux verts, vêtu d’une salopette abîmée, prétend alors être le diable. Son nom ? Sal, car “c’est le début de Satan et l’entrée dans Lucifer, Sa-L”.

Malgré ce qu’il prétend, Sal ne semble être qu’un garçon perdu, inoffensif, sûrement l’un de ces jeunes ayant fui les fermes voisines. 

Rapidement, Fielding se lie d’amitié avec Sal et sa famille l’accueille à bras ouverts. Mais de terribles événements se succèdent dans la ville et la chaleur suffocante provoque chez les habitants de Breathed une haine envers la famille Bliss, et particulièrement envers Sal.

Dans cette petite ville où la question de la religion, du bien et du mal est omniprésente, le racisme fait rage.  À une époque où le SIDA est dans tous les esprits, l’homosexualité fait également partie intégrante de ce roman.

Les croyances et les faits s’entrechoquent, poussant nos personnages dans leurs retranchements.

Premier roman de Tiffany McDaniel, connue pour son fabuleux roman Betty, l’autrice nous offre une histoire toute aussi tragique et bouleversante, sur la différence et la tolérance.