Par un jour pluvieux, Lisa se présente dans le cabinet d’Alice Keridreux par une phrase : “Je voudrais être défendue par une femme.”

Aujourd’hui âgée de la vingtaine, cette jeune femme a accusé lorsqu’elle avait quinze ans, un homme, de l’avoir violée.

Le procès passe en appel dans quelques semaines et Alice décide de s’occuper de cette affaire où la victime ne fait aucun doute. Pourtant, après quelques rendez-vous, Lisa avoue avoir inventé cette histoire de toute pièce.

L’incompréhension et la surprise se font ressentir dans le bureau de l’avocate, mais, au fil des discussions, Alice tisse le fil de cette histoire et les raisons de ce mensonge.

La petite menteuse, c’est l’histoire d’une jeune fille malheureuse, d’un mensonge trop bien ficelé et confortable, d’une attention retrouvée. Quinze ans, c’est également le collège et ses souffrances, le regard des garçons, et rapidement, une réputation.

Dans le tribunal, les témoins passent à la barre et les jurés écoutent, attentifs, cette histoire qui prend une toute nouvelle tournure.

Coup de cœur.