L’HOMME QUI MIT FIN À L’HISTOIRE

KEN LIU

L’homme qui mit fin à l’histoire

Dans un futur proche, deux scientifiques, tous deux américains mais originaire pour l’un de la Chine, pour l’autre du Japon mettent en place un procédé, une machine permettant de retourner à un instant précis, en tant que spectateur. Comme si nous étions devant une pièce de théâtre, ou devant un film.
Cependant, ce procédé a un inconvénient. On ne peut retourner à un endroit qu’une seule fois. Une fois ce moment passé, personne ne pourra voir exactement ce qui a déjà été vu.
Malgré cela, Evan Wei, l’un des deux scientifiques entend utiliser sa découverte pour permettre aux familles des victimes de l’histoire de pouvoir comprendre leur racine et leur passé, comme dans une sorte de catharsis.
Une période précise est notamment évoquée tout le long du roman. Celle des années 30, dans la région de Mandchourie, au sein de l’unité 731. Cette unité qui a orchestré des horreurs sur des prisonniers et des villageois au nom de la science.

Sous la forme d’un roman documentaire, avec des témoignages de nombreux personnages, nous découvrons l’utilisation de la machine, l’histoire oubliée mais aussi les conséquences du passé sur le présent, notamment quand la politique entre en scène pour s’approprier les droits d’une période ou d’une zone géographique.
Chacun se fera sa propre interprétation de ce roman court mais intense. De par sa construction originale et le sujet, on en vient à se questionner sur l’histoire avec un grand H, les forces et pouvoirs en place, et ce qui est tue, ce qui est oublié mais aussi sur notre propre futur, puisqu’alors, passé et présent peuvent se superposer, éphémèrement.

Une question peut se poser finalement : Si vous aviez la possibilité de voir un instant du passé, iriez-vous ? Même si cela signifie le faire disparaitre pour les autres ?

LES FRINGALES LITTÉRAIRE
LIBRAIRIE
02 51 64 66 04

Du mardi au vendredi
10h00 – 12h30
14h30 – 19h00

Le samedi
9h30-12h30
14h00 – 18h00

PRESSE
ÉVÉNEMENTS
CONTACT
MENTIONS LÉGALES
POLITIQUE DE CONFIDENTIALITÉ